Dégâts de gibier : le maïs est planté
Une date de semis précoce

La météo étant plus que favorable, les hectares de maïs sont implantés en grande majorité ou en passe de l'être et ce dans de bonnes conditions sur le département de l'Ain contrairement à l'année dernière, ou les semis ont été fortement perturbés par la pluie.

Cette année, inversement, les conditions sont quasiement idéales, les agriculteurs commencent même à réclamer quelques millimètres d'eau, il est vrai que le sol est sec sur les 4 ou 5 premiers centimètres, ensuite en fonction du parcours cultural choisi, le sec à pénétrer plus ou moins en profondeur.

La conséquence de ces semis précoces pour le gibier, c'est l'apparition d'une source de nourriture en abondance sur des secteurs ou la pression du sanglier est forte et des dégâts sont à craindre dans les jours qui arrivent.

Les experts fonciers sont désormais seuls référents nationaux pour les évaluations en matière de dégâts de gibiers


L’article R 426-5 du Code de l’environnement a été modifié par le Décret n°2013-1221 du 23 décembre 2013 - art. 8

Sur proposition de la Fédération Nationale des Chasseurs, la  Commission Nationale d'Indemnisation des Dégâts de Gibier établit la liste des experts nationaux auxquels il peut être fait appel pour la constatation des dégâts de gibier ; ceux-ci sont choisis parmi les experts nationaux agricoles et fonciers inscrits sur la liste établie par le comité du Conseil national de l'expertise foncière, agricole et forestière.